Les copains du collège ont décidé de lancer leur propre journal pour raconter la vie du quartier. Comme ils n’ont pas d’argent, ils ont fait le tour des commerces et institutions du coin : le cinéma, le théâtre et même la mairie ont accepté de leur donner un peu d’argent contre une publicité dans le journal. Mais après un article de Leonard disant que la dernière pièce à l’affiche était nulle, le théâtre ne veut plus leur donner d’argent et les copains sont à sec. La pub permet à un journal de vivre, mais elle peut limiter sa liberté.